Petit guide de l’anti-greenwashing (spécial mode)

3 min
🤝 En partenariat avec We Dress Fair

Bon à savoir : le greenwashing est une méthode utilisée par les marques qui consiste à se donner une image éco-responsable alors que c’est pas le cas.

On est d’acc, mentir c’est pas jojo… Alors pour éviter de tomber dans le panneau, tu peux suivre ce petit guide pour tes prochaines sessions shopping👇


Exemple n°1 de greenwashing : Les vêtements un peu trop made in France 🇫🇷

Une fringue avec le 🇫🇷 mais fabriquée ailleurs, ça te parle ?
  • Grave 😅
  • Nope 😶

Ce que tu peux faire / checker sur ton vêtement :

  • Les étiquettes → C’est le premier réflexe à prendre pour savoir d’où vient un vêtement. Après, reste vigilant·e : toutes les étiquettes ne racontent pas forcément la vérité. Mais c’est un bon début de vérifier, parce qu’un T-shirt de marque française étiqueté « made in China », c’est louche !
  • Tu peux chercher sur ton futur achat le label « Origine France Garantie » → C’est le + exigeant en terme de conception française. Le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » est aussi un super indicateur.
  • Tu peux aussi te rendre sur le site de la marque → En général, les 100 % françaises adorent t’en dire plus sur comment elles fabriquent leurs produits. Présentation des ateliers, des fournisseur·euses, photos de fabrication, tout y est !
  • Dans le doute, demande à un·e vendeur·euse ! S’il ou elle répond vaguement, tu es en droit de te poser des questions.


Exemple n°2 de greenwashing : Les marques qui se disent être éco-responsables 🌍

10 % de fibres recyclées dans un jean, ça en fait un vêtement :
  • Éco-responsable 🥳
  • Pas éco-responsable du tout 😐

Ce que tu peux faire / checker sur ton vêtement :

  • Les étiquettes de composition → Rien de mieux que de vérifier par toi-même en quoi ton t-shirt est fait. Selon We Dress Fair, un produit est éco-responsable si + de 90 % de sa matière l’est (donc des fibres biologiques et naturelles).
  • Les labels (on les adore) → tu peux chercher des labels comme GOTS (qui concernent les matières bio) et GRS (les recyclées). Petit détail : le label BCI ne te garantit pas un vêtement en coton biologique.

⚠️ Les labels ne sont pas gratuits ! Si une marque n’en a pas, ça ne veut pas forcément dire qu’elle fait mal les choses mais qu’elle n’a tout simplement pas pu/voulu payer. L’essentiel : repérer les faux labels.

  • Une marque se doit d’être transparente avec ses client·es → les termes « responsable » ou « durable », par exemple, sont encadrés par une administration au nom supeeeer long : la DGCCRF 🤓 Avant de pouvoir les utiliser, une marque doit pouvoir expliquer de façon claire pourquoi elle en a le droit. Donc avant d’acheter n’hésite pas à demander des précisions (aux vendeur·euses ou directement à la marque par mail ou sur les réseaux sociaux)


Exemple n°3 de greenwashing : Les arguments de vente incohérents 🤨

Parfois, une marque va mettre en avant certaines de ses démarches éco-friendly alors qu’elles n’ont rien à voir avec le produit concerné.

En pratique, ça se traduit le + souvent par :

  • Un % de son bénéfice qu’elle reverse à une association sans expliquer pourquoi.
  • Une communication basée sur la consommation raisonnée* alors que la marque multiplie les promos, périodes de soldes, etc.
  • Un seul produit éco-responsable mais la marque fait croire que l’ensemble de ses produits suivent la même démarche.
  • Des arguments de vente qui sont en réalité des normes obligatoires et que les autres marques respectent déjà.

… 🙄

Ce que tu peux faire / checker sur ton vêtement :

  • Chaque action (aussi ambitieuse et louable soit-elle) doit pouvoir être mesurable. Si tu souhaites des preuves chiffrées, tu peux en demander à la marque.
  • Prôner le recyclage quand une marque est basée sur la surproduction de vêtements et multiplie les collections, c’est un peu bizarre. Trier c’est bien, produire moins, c’est mieux.
  • Un % reversé à une asso ? OK, mais est-ce que la démarche est cohérente ou est-ce que c’est juste de la poudre aux yeux ? En exagérant un peu, parfois ça revient à utiliser de la fourrure et en même temps faire des dons pour la protection des animaux…
  • Un seul produit éco-responsable dans tout le catalogue d’une marque ? C’est un bon début, mais quand tu achètes ce vêtement, tu finances le reste de la collection qui, elle, est beaucoup moins green…



····················

🥜 En bref

  • Les étiquettes et les labels = les best pour ne pas se faire avoir sur la provenance ou la composition d’un vêtement.
  • Tu t’en doutes : tout ce qui est dit dans les pubs n’est pas toujours vrai. Apprends à repérer les arguments de vente trompeurs ou les campagnes éco-friendly mensongères.
  • Tu as parfaitement le droit d’en savoir plus sur ce que tu mets dans ton armoire. Si t’as un doute, n’hésite pas à solliciter les vendeur·euses ou carrément la marque !

····················



🔎 Dico

Consommation raisonnée : Mode de consommation responsable qui consiste à bien choisir ce qu’on achète pour respecter au maximum l’environnement.


👀 Source

WeDressFair

NOWU = 1 article par jour
Reviens demain 🙌